De Stejārel OLARU 

Éditions Robert Laffont

Je savais que j’étais suivie, mais je n’ai jamais réalisé l’ampleur de cette surveillance.

Nadia Comaneci

Le nouveau livre de Stejarel Olaru porte sur la plus grande gymnaste de tous les temps, Nadia Comaneci, la première athlète au monde à avoir remporté la note parfaite de 10, lors de Jeux olympiques (Jeux olympiques d’été de Montréal, 1976). Nadia Comaneci est née en 1961 dans le nord-est de la Roumanie. Elle est lauréate de neuf médailles aux Jeux olympiques et de quatre aux Championnats du monde. Elle vit aux États-Unis. L’auteur présente les débuts de Nadia en gymnastique, visitant les premiers titres importants qu’elle a remportés, culminant avec la victoire du titre de championne d’Europe en 1975, puis le titre olympique à Montréal, en 1976.

L’auteur déchiffre et décrit minutieusement le réseau d’informateurs au sein de l’équipe olympique roumaine, créé dans le but d’exercer un contrôle axé sur le renseignement au service du Parti communiste. Ce réseau d’informateurs a révélé les méthodes abusives du couple d’entraîneurs Karolyi, ainsi que les graves conflits entre les entraîneurs et les gymnastes – en particulier entre Nadia et Bela Karolyi. L’auteur n’élude pas le sujet du traitement abusif continu exercé par les formateurs, Bela et Marta Karolyi, à l’instar des rapports des agents secrets. Même dans ces conditions, « La Déesse de Montréal » poursuit sa carrière exceptionnelle, culminant avec sa participation réussie aux Jeux olympiques de Moscou, en 1980, malgré les efforts des arbitres contrôlés par l’URSS pour diminuer ses chances de monter sur le podium.